Ville de Morges

23.03.2021

Un projet pilote pour évaluer la qualité du sol

© sanu durabilitas
© sanu durabilitas

Première suisse: les communes de la région morgienne et l’État de Vaud collaborent pour mieux préserver la qualité des sols.

En dépit de la révision de la Loi sur l'aménagement du territoire (LAT) et des efforts fournis ces dernières années en matière d’aménagement du territoire, l’impact des activités humaines sur les sols demeure très important, à tel point que la gestion des sols en Suisse est aujourd’hui qualifiée de « non durable » par la communauté scientifique. La prise en compte de cette problématique nécessite de nouveaux outils, tels que les cartes indicatives et dynamiques de qualité des sols développées dans la région morgienne.

Le constat

Le sol remplit de nombreuses fonctions bénéfiques pour l’environnement et la société. Il permet par exemple la production de denrées alimentaires, filtre l’eau, participe à la régulation du climat et offre refuge à la biodiversité végétale et animale. Pourtant, la préservation de ces différentes fonctions n’est pas suffisamment prise en compte par les processus d’aménagement du territoire. Tel est en substance le constat dressé par le programme national de recherche 68 (PNR 68) sur une « Utilisation durable de la ressource sol ».
L’imperméabilisation croissante des sols liée à l’urbanisation, mais aussi le tassement, l’érosion, la pollution et la perte de matière organique sont autant de facteurs qui contribuent à une dégradation progressive des sols et des services qu’ils nous offrent.

 

© Vidéo réalisée par sanu durabilitas

Le projet

Consciente de ces enjeux, la région morgienne a choisi de lancer un projet pilote pour se doter de cartes indicatives et dynamiques de qualité des sols. Élaborées sur la base des données disponibles, ces cartes au 1 : 5000 permettent d’estimer la capacité des sols à remplir leurs différentes fonctions et s’accompagneront de cartes de fiabilité mettant en évidence le manque de données dans certains secteurs ou pour certaines fonctions. 

Elles sont facilement interprétables par les acteurs publics et privés et pourront être mises à jour régulièrement. Elles offrent ainsi aux collectivités la possibilité de suivre l’évolution de leur territoire et de prendre des mesures pour garantir une gestion durable des sols. 

Les premières cartes sont disponibles à l’adresse suivante: Iqs.heig-vd.ch/maps.

Elles cartes décrivent la perméabilité des surface, la profondeur utile des sols, la porosité et la teneur en matière organique. Notées de 1 à 6, ces propriétés ont été estimées pour l’ensemble du territoire sur la base des données disponibles avec une certaine fiabilité. 

© Projet IQS-Morges, réalisé par HEPIA, HEIA-FR et HEIG-VD pour Région-Morges.

Les partenaires

Ce projet a été conduit par l’association Région Morges pour le compte des communes de la région morgienne, notamment les communes d’Echandens et de Lonay ainsi que la ville de Morges qui participent au processus en tant que communes pilotes. Il est accompagné et soutenu par la Direction Générale du Territoire et du Logement ainsi que de la Direction Générale de l’Environnement du Canton de Vaud
La première phase de ce projet a fait l’objet d’un mandat confié à un groupe d’experts de la Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud, de la Haute Ecole d’Ingénierie et d’Architecture de Fribourg et de la Haute Ecole du Paysage, d’Ingénierie et d’Architecture de Genève. Débutée le 1er juin 2020, elle a abouti le 12 mars 2021 à la publication des premières cartes indicatives de qualité des sols ainsi que d’une méthodologie permettant leur élaboration et leur mise à jour.

Le contexte 

Ce projet s’inscrit dans une démarche nationale menée par la fondation sanu durabilitas visant à intégrer, au travers de projets pilotes, la qualité des sols dans les décisions relatives à l’aménagement du territoire. Soutenue par l’Office fédéral de l’environnement et la fondation Karl & Sophie Binding, cette démarche cherche en particulier à tester l’utilisation des outils d’indices de qualité des sols (IQS) par des communes et des agglomérations. 

Déjà utilisés dans certains pays, notamment en Autriche et en Allemagne, les IQS sont identifiés par les experts comme un outil prometteur pour répondre aux défis posés par l’artificialisation et la dégradation continue des sols en Suisse. La région morgienne est la première région de Suisse à se doter de ce type d’outils. Elle joue donc un rôle important au niveau national et fait office de pionnière dans la mise en œuvre de la Stratégie Sols Suisse, validée par le Conseil fédéral en mai 2020.

Perspectives

Jugés comme très prometteurs, les résultats fournis par ce projet pilote constituent une avancée importante vers la mise en place d’outils adaptés pour mieux préserver les fonctions et la qualité des sols.