Ville de Morges

Guichet Virtuel



Planification communale (46 résultats)

Morges Avenir

Morges Gare-Sud, Avenue de Marcelin, Prairie Nord-Eglantine, Parc des sports : sous ces noms familiers se cachent des lieux bien connus des Morgiens et des Morgiennes, mais aussi d’importants défis urbanistiques. Certains sont encore à l’étape de planification et de concertation avec le canton, les partenaires et les différents acteurs de la région. D’autres connaissent leurs premiers coups de pioche. Le site www.morgesavenir.ch est conçu pour vous accompagner dans ces changements et vous permettre de vous familiariser avec le futur visage de votre ville.

PA Le Bourg

Le secteur du Bourg de Morges est actuellement régi par le Plan général d’affectation datant de 1990, ainsi qu’une partie du Plan de quartier Rue de Couvaloup datant de 1993. Devenu inadaptées et obsolètes, les dispositions règlementaires régissant le site doivent faire l’objet d’une mise à jour. Par conséquent, la Ville de Morges a lancé, fin 2018, une procédure d’affectation de détail.

Compte tenu des qualités patrimoniales exceptionnelles du Bourg ainsi que de son importante mixité fonctionnelle (forte densité de logements, commerces, services, offre culturelle, etc.), le secteur doit être soumis à un règlement adapté qui permette de garantir sa vitalité, tout en préservant son caractère historique. C’est dans cet esprit que sera développé le futur Plan d’affectation du Bourg, où une attention sera portée à l’échelle du bâtiment. 

Le périmètre du projet correspond à l’espace du centre historique de Morges, limité au nord par la rue des Fossés. Il comprend le Château, le Parc de l’Indépendance, les  faubourgs sud-ouest (entre le Château et la Place Dufour) et nord-est (entre la RC1 et le quai Igor-Stravinsky). Le périmètre du Plan d’affectation du Bourg jouxte à l’est celui de la Baie. 
 

PA Les Jardins

Ce Plan d’affectation couvre la portion de territoire délimitée par la rue Centrale, le passage de la Couronne, la rue des Fossés et celle des Charpentiers.

Le secteur comprend deux parties distinctes, de part et d’autre de la rue des Jardins. Dans sa partie Sud se trouve l’îlot « Poste » et dans sa partie Nord, l’îlot « Charpentiers-Jardins-Fossés-Centrale ». La parcelle 161 sur laquelle s’inscrit le bâtiment de la Poste est pour l’heure régi par le Plan d’extension partiel « la Poste » datant de 1978 dont le règlement définit les normes à respecter en matière de construction (gabarits, architecture, esthétique, etc.). L’îlot « Charpentiers-Jardins-Fossés-Centrale » (parcelle n°346 à 354 et 1426) est, quant à lui, régi par le plan général d’affectation en vigueur datant de 1990.

La Ville de Morges a démarré, fin 2018, l’étude du Plan d’affectation du Bourg. Le secteur des Jardins y était initialement inclus. Les caractéristiques de son cadre bâti différant de celles du Bourg, des dispositions réglementaires adaptées seront proposées via un plan d’affectation dédié. Il est donc prévu que ces deux Plans d’affectation soient développés parallèlement de manière à assurer une cohérence d’ensemble. 

Le Plan d’affectation « Les Jardins » permettra notamment la mise en valeur de la parcelle de la Poste et offrira l’opportunité de considérer des pistes d’amélioration concernant le futur des deux parcelles communales hébergeant aujourd’hui le Collège des Jardins. Une première phase d’études-tests, permettant notamment de définir les volumétries est prévue courant 2019. L’élaboration du plan d’affectation se fera dans l’enchainement, sur la base des résultats des études-tests.
 

PA Morges Gare-Nord

Ce Plan d'affectation couvre la portion de territoire délimitée par les avenues de Marcelin et J-J Cart au nord, et au sud par l’autoroute attenante aux voies ferrées. Cette planification s’inscrira en cohérence et en continuité avec le projet d’aménagement Morges Gare-Sud par une mise en relation des espaces publics et une liaison fonctionnelle des différents modes de transport.

Point de vue mobilité, le PA a pour objectif d’optimiser les transbordements entre le réseau ferroviaire (trains CFF et MBC), les bus urbains et les bus régionaux (MBC), déplaçant notamment la gare routière (bus régionaux) au nord des voies de chemin de fer. Ces interventions contribueront à établir une relation de continuité entre le nord et le sud de la place de la Gare et ainsi affermir l’attractivité du centre-ville à l’égard des habitants du nord de la ville.

Le préavis d'étude a été déposé en février 2016 et le rapport du Conseil communal a été adopté en mars 2016. Le Plan d'affectation Morges Gare-Nord est actuellement en cours d'élaboration. 

 

 

PA Parking sous les quais

Ce plan d'affectation couvre la portion de territoire située entre le quai Jean-Louis Lochmann et le lac, depuis le débarcadère jusqu'au début du quai Igor Stavinsky. Il comprend également la Place de l'Eglise, le temple et ses abords direction le lac.

Il est en cours d'étude.

PA Sablon-Nord

Ce plan d'âffectation couvre la portion de territoire située entre la rue du Sablon et le domaine des CFF, depuis la rue Saint-Louis. Cette proximité avec les principaux lieux d'attraits de la Ville de Morges, tels que les rues commerciales, la vieille ville et le lac en font un lieu stratégique de développement évident.

La mise en vigueur en 2014 du Plan partiel d'affectation "Morges Gare-Sud", ainsi que le lancement du concours espaces publics en 2016, ont renforcé la volonté de la Ville de Morges de porter une nouvelle réflexion générale sur ce secteur. Le Plan d'affectation Sablon-Nord est actuellement en cours d'élaboration. 

PA Sud-Est morgien

Ce plan d'affectation, visant à requalifier l'entrée Est de Morges, couvre la portion de territoire située entre les voies CFF et la rue la Lausanne, depuis le bâtiment de la Romande énergie jusqu'à celui du Garage de l'Etoile.

Il est en cours d'élaboration.

Plan directeur cantonal

Instrument de coordination

Elaboré par le Service du développement territorial, le plan directeur cantonal détaille comment articuler les politiques sectorielles ayant une incidence sur le territoire à différentes échelles (canton, régions, agglomérations et communes). Il énonce des objectifs qui s'appliquent de manière générale à l'ensemble du canton, tout en tenant compte, dans la mesure du possible, des circonstances locales, et fixe des mesures pour les atteindre.

Le plan directeur cantonal coordonne les politiques cantonales, communales et fédérales ayant un effet sur le territoire, afin de proposer un développement territorial cantonal équilibré en termes de logements, de places de travail, de mobilité, de loisirs et de préservation des terres agricoles, du paysage et de l’environnement. Imposé par la loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT), il est l'instrument principal permettant de piloter le développement territorial du canton. 

Il se présente sous la forme d’un texte et d’une carte de synhtèse et constitue un instrument contraignant pour les autorités. 

 

Plan directeur communal (PDCom)

Planification directrice

Le Plan directeur communal détermine la stratégie d’aménagement du territoire à l’échelle communale pour les 10 à 20 prochaines années. Il s'agit d'un plan d'intention de la planification à moyen terme, qui identifie les objectifs d'aménagement sur le territoire concerné et coordonne les politiques publiques y ayant effet. 

Constitué d'une carte et d'un texte, le Plan directeur communal traitent des principaux domaines d'activité à incidence spatiale grâce à un programme de mesures touchant notamment :

  • l'urbanisation,
  • l'utilisation du sol,
  • les espaces publics,
  • l'environnement,
  • etc.

Dates significatives

Le Plan directeur communal a été adopté par le Conseil communal en mars 2012 et approuvé en octobre 2012 par le Conseil d'Etat.

Depuis 2017, la commune de Morges élabore un Plan directeur des mobilités visant à compléter le Plan directeur communal.

 

Plan général d'affectation de 1990 (PGA)

Planification communale

Le Plan général d’affectation définit le mode d’utilisation du sol en subdivisant tout ou partie du territoire en zones, avec pour chacune des règles spécifiques. Composé d’un plan, d’un règlement et d’un rapport selon l'article 47 de l'ordonnance sur l'aménagement du territoire (OAT), il définit également la mesure de l'utilisation du sol, les règles de construction et le degré de sensibilité au bruit.

Plan en vigueur

Un Plan général d'affectation doit être révisé tous les 15 ans. A Morges celui en vigueur a été approuvé le 2 mars 1990, c'est pourquoi une révision du PGA et de son règlement est actuellement en cours.

 

PPA En Plan

Le plan partiel d'affectation couvre la portion de territoire située entre l'avenue Jules-Muret le chemin de la Grosse-Pierre, le chemin de la Venardaz et le chemin des Petoleyres, non compris les périmètres du PQ "Cottage" et du PQ "Chemin des Chalets".

Il a été adopté le 17 juin 2002.
 

PPA La Baie

Ce Plan partiel d'affectation couvre la portion de territoire située entre la rue de Lausanne et le Lac depuis le parc de Vertou jusqu’à la rue de Lausanne 18.

Le site est déjà largement bâti c'est pourquoi le PPA a un impact relativement limité sur la morphologie urbaine, le régime économique et la démographie du secteur. Il vise donc essentiellement la requalification d’un terrain en friche, accueillant actuellement un parking, ainsi que l’encadrement de l’évolution du parc bâti existant.

Les enjeux principaux de ce PPA sont donc, de respecter l’identité d’un tissu bâti local notable et des structures paysagères existantes par une insertion harmonieuse et homogène des nouvelles constructions, mais également la prise en compte des vues sur le site et des ouvertures sur les quais. Préserver, valoriser et mettre en réseau les transitions végétalisées sont aussi des enjeux importants du site.

Le Plan partiel d'affectation La Baie à fait l'objet d'une enquête publique du 1er juillet au 3 septembre 2017. La suite de la procédure est actuellement en cours.

PPA La Longeraie

Le quartier de La Longeraie se localise dans le secteur Nord-Ouest morgien. Le périmètre est, selon le Projet d’Agglomération Lausanne-Morges (PALM), défini comme site stratégique. Ce titre résulte de ses disponibilités foncières, de sa proximité avec le centre-ville ainsi que de sa desserte en transports.

De tradition agricole, La Longeraie a longtemps été exploitée en sillons, d’où l’origine de son nom, afin d’éviter à l’agriculteur de devoir tourner trop fréquemment sa charrue. Au début du 19e siècle, les Salésiens rachetèrent le domaine pour transformer les bâtiments en internat. Actuellement trois propriétaires dont la Commune de Morges se partagent le domaine, utilisé principalement à des fins agricoles et comprenant également – depuis 1980 – un centre de congrès.

Ce site remarquable bénéficie de vues existantes transversales Est/Ouest offrant une vision sur le lac et les Alpes. De plus, l’élaboration de ce PPA devra prendre en considération les arbres caractéristiques et les vergers cultivés afin de préserver le patrimoine du site.

Des zones de rencontre sillonneront le quartier laissant une large place à la mobilité douce et à l’accès au stationnement visiteur, tandis que l’accès et le stationnement pour les habitants se feront en souterrain.

Ce PPA a été envoyé en juin 2014 au Canton pour examen préalable. De retour en juillet 2015, le dossier a été ensuite suspendu jusqu’à la modification du Plan Directeur Cantonal concernant la LAT. Suite à ces événements, ce PPA a été suspendu dans l’attente de nouvelles études. 

PPA Morges Gare-Sud

Ce Plan partiel d'affectation couvre une portion de territoire délimitée par la rue de la Gare, la rue du Sablon, la Rue du Dr Yersin et les voies CFF.

Proche du centre-ville, à l’interface entre le Nord et le Sud du territoire morgien, une nouvelle entrée de Ville se dessine autour de la gare. Les Autorités ont à cœur de faire de ce site un véritable espace de vie convivial et performant,  pour toutes les personnes qui vivent et se déplacent à Morges.

Aménagements de qualité, commerces,  équipements publics, contribueront  à garantir la qualité de vie des usagers du futur quartier et à accroître celle de l’ensemble des habitants de Morges pour en faire un quartier agréable et vivant. Conjuguant densification et développement durable, ce quartier naissant est le reflet des ambitions affichées de la Municipalité en termes de développement, de mixité,  de qualité urbaine, d’attractivité et de positionnement dans la région et l’agglomération.

PPA Parc des Sports

Ce Plan partiel d'affectation couvre une portion de territoire délimitée par la Morges, l'avenue Paderewski, le port du Petit-Bois et le lac.

Traditionnelemment, ce terrain se consacrait déjà aux sports et aux loisirs en plein air. La Ville de Morges souhaite rendre de la visibilité et de la lisibilité au site du Parc des Sports en apportant une plus grande cohérence entre les différents équipements publics sans empêcher l'implantation d'activités spontanées de détente, sports et loisirs.

Le PPA Parc des Sports vise en priorité à :

  • Recomposer l'organsiation des équipements publics dans un esprit de perméabilité et de relation avec le lac.
  • Mettre en valeur les caractéristiques propres à l'entité paysagère d'entrée de ville.
  • Offrir des équipements et des services attractifs et suffisants pour les différents groupes d'habitants de la ville.
  • Augmenter la valeur d'image et d'usage du Parc des Sports pour la plus grande partie de la population et des vistieurs de Morges.

Le PPA Parc des Sports a été adopté le 21 juin 2017 avec un amendement concernant la "zone naturelle protégée". 

 

PPA Prairie-Nord - Églantine

Ce Plan d'affectation couvre une portion de territoire délimité au nord par l'avenue Warnery, à l'ouest par la limite de commune avec Chigny, au sud par le chemin de la Mottaz et celui de Prellionnaz et à l'est par le domaine de Prairie-Sud.

La Prairie se distingue par son entité encore intacte et son arborisation d’envergure avec notamment l’allée de tilleuls, charmes et chênes. Au sud une maison de maître bénéficiant d’un dégagement et d’une très belle vue panoramique a reçu la valeur de 2 (monument d’intérêt régional) par le recensement architectural du canton de Vaud. Ce dernier a insisté sur la complémentarité entre l’ensemble architectural et le cadre de verdure. C’est donc un site d’exception en matière de qualité des vues sur le grand paysage. Le terrain de l’Églantine, sur ses franges, est délimité par un alignement d’arbres (frênes et chênes) longeant le chemin de la Mottaz, et de cordons boisés en limite communale et le long de l’avenue de Henry-Warnery. Cet espace non bâti et sans contraintes d’aménagement majeures est en pente orientée vers le sud-est. Au nord-ouest, au-delà de ses cordons boisés, sur la Commune de Chigny est implantée la maison de maître de l’ancien domaine de l’Églantine.

La volonté autour de ce plan partiel d'affection souhaitée par les différents parties, notamment la Ville de Morges, l’hoirie propriétaire du Domaine, mais également la population a été de baser la planification sur le principe d’un quartier durable afin de garantir un aménagement exemplaire selon les critères du développement durable.

Le Plan partiel d'affectation (PPA) Prairie-Nord - Églantine vise en priorité à :

  • Préserver et valoriser les fonctionnalités écologiques et les valeurs naturelles et paysagères du site;
  • Implanter des équipements publics scolaires et leurs infrastructures sportives dans le secteur de Prairie-Nord;
  • Permettre le développement de logements diversifiés de qualité en garantissant le respect des principes de quartier durable, dans le secteur Églantine;
  • Assurer une transition harmonieuse avec le développement du secteur Prairie Sud et en particulier par les aménagements paysagers;
  • Mettre en œuvre un système d’accès et de dessertes du quartier qui soit rationnel et économe en espace.

Il a été adopté le 25 septembre 2017.

PQ Charpentiers Nord

Le plan de quartier couvre la portion de territoire située entre la rue des Charpentiers et la rue du Sablon, depuis la rue Saint-Louis jusqu'à la rue Centrale.

Adopté le 27 février 1997, il a fait l'objet d'une révision et a été remplacé pour sa moitié Sud par le PQ "Charpentiers Nord II" adopté le 4 novembre 2010.

PQ En Prellionne

Le plan de quartier couvre la portion de territoire située au Nord du chemin de Tolochenaz, entre la limite de la commune de Tolochenaz et le chemin de la Mottaz.

Il a été adopté le 5 juin 1961, puis il a fait l’objet de deux modifications en 1973 et 1979.
 

PQ Petit Dezaley

Ce plan de quartier couvre la portion de territoire située entre l'avenue de Marcelin et la Morges depuis l'avenue du Delay jusqu’aux parcelles de Marcelin.

Adopté le 5 mars 1968, il a fait l’objet de deux modifications en 1979 et 1985.

Projet d'agglomération Lausanne-Morges (PALM)

Création du PALM

La région Lausanne-Morges est une des principales agglomérations du canton. Elle abrite environ 50% de la population et 60% des emplois du canton. Le «Projet d’agglomération Lausanne-Morges» (PALM) a été initié avec comme objectif de travailler conjointement pour faire face aux défis futurs liés à la forte croissance projetée pour ces trente prochaines années et les besoins en infrastructures qui en découlent, sans péjorer la qualité de vie. Pour cela une convention engageant la Confédération, le Canton, les associations régionales et les communes a été établie.

Le projet d’agglomération cherche à organiser l’urbanisation d'une région en réalisant un développement urbanistique responsable et performant. 

Il s’agit donc d’une «planification participative» entre communes, dans une volonté de vision globale.

Morges et le PALM

Le PALM est organisé en 5 régions. Morges est l’une d’elle et regroupe 10 communes: Chigny, Denges, Echandens, Lonay, Lully, Morges, Préverenges, St-Prex et Tolochenaz. Une région qui s’organise sous forme d’association et qui rassemble les municipaux des communes concernées. Le plus gros chantier de cette région pour le PALM est la requalification de la route cantonale (RC1) de la Venoge jusqu’à l’entrée de Morges

Dates significatives

2002 – Lancement du projet-modèle «agglomération lausannoise»

2003 – Début de la planification pilote de l’Agglomération Lausanne-Morges

2005 – Élaboration de l’avant-projet

2006 – Consultation et mise au point du projet final

2007 – Signature de la convention de mise en oeuvre du projet du PALM  entre les communes, les associations régionales et le Canton (février) et remise du projet PALM de 1ère génération à la Confédération (novembre)

2008 – Évaluation par la Confédération

2010 – Libération des fonds par les Chambres fédérales pour les projets de 2011 à 2014

2012 – Signature du protocole additionnel et remise du projet PALM de 2ème génération.

2016 - Mise en oeuvre du PALM de 3éme génération

 

Révision du PGA et de son règlement

Evolution du cadre légal

Le cadre légal pour l'élaboration de cette planification communale a évolué depuis 1990. Le 1er janvier 2019, la révision de la Loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT) a été mise en application.

C'est dans ce contexte que la commune de Morges a décidé d'entamer la révision son Plan général d'affectation et de son règlement, celui en vigueur datant du 2 mars 1990.

Avancement du projet

L’avis du Canton résultant de l’examen complémentaire est parvenu au Service Urbanisme, construction et mobilité le 23 avril 2019. Les demandes comprises dans le préavis cantonal sont en cours d'analyse. La mise à l'enquête devrait avoir lieu d'ici fin 2019.

 

Schéma directeur Région Morges (SDRM)

Région Morges

Le Schéma directeur de la région Morges (SDRM) a été élaboré d’entente entre les partenaires concernés dans le but de définir une meilleure coordination de l’aménagement du territoire et de la planification des transports à l’échelle de la région. Il s’intègre et reprend les principes du Projet d’Agglomération LausanneMorges (PALM). Cette planification permettra aussi à la région morgienne, par l’intermédiaire du PALM, d’être éligible au titre des prestations fédérales d’aide au financement des infrastructures de transports.

Défis à relever

Ils sont les suivants :

  • amélioration du cadre de vie et de l'image de la région morgienne.
  • report modal en faveur des transports publics et des mobilités douces.
  • aménagement cohérent et mixité fonctionnelle des zones urbaines denses.
  • coordination de l'offre en transports publics et de l'urbanisation.
  • respect, protection et valorisation de l'environnement et du paysage.

 

Synthèse des études en cours

  1. Révision du Plan général d’affectation : en cours de finalisation pour mise à l'enquête publique.
  2. Plan directeur des mobilités : phase de consultation auprès du Canton.
  3. Morges Gare-Sud : en cours de réalisation.
  4. Quartier de l'Eglantine : en cours de réalisation par des tiers.
  5. Prairie-Nord : à l'étude pour la partie du parc public.
  6. PPA Parc des Sports : en cours d'adoption.
  7. Renaturation urbaine : en cours d'étude.
  8. Parking du Parc des Sports : en cours d'étude par des tiers.
  9. PPA Morges Gare-Nord : en cours d'élaboration.
  10. PA Sablon-Nord (révision du plan de quartier) : en cours d'élaboration.
  11. PA Sud–Est Morgien : démarrage de l'étude.
  12. PA Le Bourg : démarrage de l'étude.
  13. PA Les Jardins : démarrage de l'étude.
  14. Parking sous les quai : en cours d'étude.